webleads-tracker Usage et traitement de la données - acteurs publics

Les initiatives en faveur d’une meilleure exploitation de la donnée se sont multipliées ces dernières années dans le secteur public. Au mois de septembre 2021, le gouvernement a publié sa politique publique de la donnée et a rendu opérationnelle la stratégie à mener via la publication d’une feuille de route et d’actions à mener pour chacun des ministères.

Pourtant, elles sont moins de 10% à se définir comme matures et mettant en place des projets data complexes.  Dans une étude menée par Invenis au mois de septembre 2021, les administrations publiques mettent en avant des obstacles organisationnels ou de compétences dans la mise en place de leur démarche data. Réalisée auprès de 178 décideurs du secteur public, cette étude révèle les tendances, la situation actuelle et les challenges à relever en matière de traitement de la donnée.

Mais alors, où en sont réellement nos administrations publiques ? 

Quelles actions sont prioritaires dans la mise en place de la politique de la donnée ? 

Et comment parvenir à la mise en place de cette stratégie ambitieuse de la donnée ?

secteur public data

Zoom sur le potentiel des administrations publiques

Depuis un an, les prises de parole au sujet de l’exploitation de la donnée dans le secteur public sont nombreuses. Depuis la circulaire Castex d’avril 2021 prônant une meilleure exploitation des données dans le domaine public, une mobilisation de tous les ministères a eu lieu en vue de définir un plan d’action sur 2 à 3 ans. 

Nous en avions déjà parlé ici, mais les récentes annonces en faveur de l’exploitation de la donnée publique sont importantes.


Selon Amélie de Montchalin, «Cette ambition doit se traduire par trois principaux objectifs : ouvrir davantage les données publiques détenues de l’État afin de stimuler l’innovation, la recherche et la création de nouveaux services ; mieux faire circuler les données entre administrations pour simplifier les démarches des usagers en ne leur redemandant pas systématiquement les mêmes informations ; enfin, exploiter plus finement les données publiques pour mieux piloter les politiques publiques et améliorer le service public. ».

L’enjeu est de taille pour nos administrations et les moyens déployés en attestent : dans le cadre de France Relance, ce sont plus de 70 projets représentant 33 millions d’euros d’investissements qui ont bénéficié d’un financement.


Touchant à toutes les étapes de l’exploitation des données dans le secteur public, 2021 se révèle donc être une année pivot en matière de politique publique de la donnée. 

Pourtant, 9 administrations sur 10 interrogées dans notre étude estiment manquer de maturité sur les sujets liés à la donnée.  Comment expliquer un tel résultat ?

Travail en équipe data

Des défis organisationnels et d’expertises importants

Notre étude souligne le potentiel et la mobilisation actuelle des administrations publiques, et ce, malgré les freins qui les empêchent actuellement d’avancer plus vite.

Parmi les défis à relever, les répondants à notre étude ont souligné l’importance de revoir leur organisation data. 

En effet, les administrations ont été 67% à considérer l’amélioration de leur organisation interne d’analyse de données comme un enjeu prioritaire dans les 12 prochains mois.

Et c’est un fait : pour mener à bien des projets data, il faut une organisation interne efficace : infrastructures, organisation des équipes, accès aux données sont autant de sujets qui contribuent à permettre aux équipes d’avoir un terrain favorable à un traitement de données profitable.

C’est donc un facteur essentiel, qui a été bien identifié par les répondants à notre étude.

Deuxième défi important, les administrations devront également s’entourer de compétences
. Et c’est aussi l’un des enseignements-clés de notre étude : les administrations sont 54% à déclarer manquer de compétences et d’outils pour traiter leurs données. Ce défi est un défi de taille, puisqu’Etalab a aussi estimé à 400 le nombre de profils experts à recruter d’ici 2023 afin de mettre en place la politique publique de la donnée. L’expertise est une des clés qui permettra d’appréhender de façon durable les évolutions des technologies d’analyse de données.

3 conseils à destination de nos administrations publiques

Le temps imparti à nos administrations est court et si certains projets sont déjà entamés, il n’y a plus une minute à perdre. 

Voici quelques-uns de nos conseils à destination des administrations publiques pour mener des actions efficaces et performantes.

1 – Faites appel à des experts externes !

Le secteur public a besoin de 400 profils experts supplémentaires d’ici 2023. 

En parallèle, notre étude révèle que seules 6% des administrations font appel aujourd’hui à un pôle d’expertise data externe.

Administrations publiques - ressources data

Pourtant, la France dispose d’acteurs « Made in France » prêts à relever les défis posés par cette ambition nouvelle.  Ces experts de la donnée vous accompagneront dans la mise en place de vos feuilles de route. Invenis sera en mesure de réconcilier vos données, de poser le cadre d’une organisation data efficace et exploitable par toutes les équipes. Faire appel à des experts de la donnée, comme Invenis, c’est l’assurance de pouvoir mettre en place rapidement des cas d’usage à forte valeur ajoutée, réussir vos projets data et ouvrir le champ des possibles de vos administrations. C’est aussi l’assurance de protéger vos données publiques et de soutenir le tissu économique de notre pays.

2 – Choisissez la bonne méthodologie

85% des projets data sont des échecs. 

Cela signifie que 85% de ces projets n’apportent pas les bénéfices attendus. 

Les raisons de ces échecs sont multiples : qualité et gestion des données, impossibilité d’exploiter les résultats, incompréhension de la manière dont ces projets seront menés en production …

Il est donc nécessaire, sur des projets d’envergure comme sur de plus petits projets data, de bien définir en amont les besoins, les parties prenantes et les attendus. 

Portez donc un grand soin et une attention particulière à une bonne méthodologie de projet.  Prenez le temps de bien préparer votre projet en amont : quelle organisation ? quels attendus ? comment mesurer vos succès ? 

Appuyez-vous sur toutes vos équipes, data comme métier et assurez-vous que chacun a une bonne compréhension de son rôle interne au sein du projet. Une bonne méthodologie doit vous permettre de donner des résultats rapides et réguliers pour valider la valeur du projet. 

3 – Formez vos équipes (y compris les non-techniques)

Et enfin, formez vos équipes ! Si vous n’exploitez pas les données des projets que vous menez, cela ne servira à rien. Vos équipes internes sont précieuses et seront les premiers ambassadeurs de vos projets data. 

Mettre en place une culture de la donnée au sein de votre organisation est indispensable.  Si les profils techniques (Data Analysts, Data Scientists) sont essentiels dans la mise en place de vos feuilles de route, ne négligez pas les autres profils ! 

Cette culture de la donnée vous assurera une bonne prise en main de vos projets par toutes vos équipes. 


Pour aller plus loin :

Découvrez l’étude complète sur l’usage de la donnée par les acteurs publics.

Etude Acteurs Publics et données

Pour en savoir plus sur Invenis, cliquez ici.

Politique de confidentialité (RGPD)Mentions légales – Invenis 2021 – Tout droits réservés – Site web par BALTAZARE